JavaScript is required to use Bungie.net

Tout sur... Kyle Robinson

Si Bungie.net est un royaume, alors considérez cet homme comme votre preux chevalier. Non seulement la cotte de maille lui va-t-elle à ravir (il n’est pas inhabituel de le croiser dans le studio alors qu’il en est paré), il œuvre aussi sans relâche à l’amélioration de notre site web, faisant en sorte que celui-ci demeure un antre de lumière, une oasis accueillante en plein cœur des terres les plus sauvages de l’Internet. Venez assister au spectacle alors que se démasque brièvement ce valeureux développeur qui se porte à la défense des frontières de notre royaume contre les bogues informatiques et autres maux tout aussi néfastes.

Qui êtes-vous, et quel est votre rôle chez Bungie ?

Kyle : Mon nom est Kyle Robinson et je suis un testeur web chez Bungie. Je travaille au niveau de l’automation de l’interface utilisateur, en plus de me porter au secours et à la défense des utilisateurs de Bungie.net. Je m’assure que l’expérience qu’ils feront de Destiny, du moins au niveau du web, sera la meilleure qui soit. 

Ah, oui ! Vous êtes celui qui, entre autres choses, parcourrez quotidiennement le forum du #Support et qui m’acheminez les messages de détresse de ces âmes en peine, perdues, confuses ou simplement insatisfaites, errant à la recherche de réponses. Quand vous n’êtes pas occupé à plaider la cause des utilisateurs de Bungie.net, à quoi d’autre consacrez-vous votre temps ?

Kyle : Présentement, je concentre tous mes efforts sur [des trucs géniaux en lien avec le jeu, mais dont l’annonce officielle n’a pas encore été faite], m’assurant que tous les aspects en seront testés, du développement jusqu’à la livraison du produit final.

Outre la galanterie notoire dont vous faites preuve sur Bungie.net, de quelle autre manière votre héroïsme légendaire se manifeste-t-il dans la vie de tous les jours ?

Kyle : Voilà un sujet sur lequel je pourrais m’étendre pendant plusieurs heures. Plutôt que de vous embêter avec un long discours sur mes nombreux champs d’intérêt, laissez-moi vous offrir quelques mots-clés que vous pourrez allègrement taper dans votre moteur de recherche : « Seattle Knights », « joute », « archerie », « airsoft », « Moyen Âge », « épée », « cinéma », « cascades », « théâtre », « chant », « crooning », « karaoké », « poésie », « JAVA », « jeux » (sur PC, sur console, de table, de cartes, de société, de dés, de rôle), « automation », « animaux », « nourriture » (vive l’aventure !), « marche en forêt », « camping », ainsi que « tir à la cible ». Est-ce assez, ou bien en voulez-vous davantage ?

Non, c’est bon, je crois que ça devrait aller ! Décidément, vous êtes né à la mauvaise époque ; la Renaissance vous aurait davantage sied. D’ailleurs, je dois vous dire que le kilt vous va à ravir. Mais vous devez m’expliquer : comment un homme dont les passions sont aussi nombreuses et variées que les autres parvient-il un jour à arrêter son choix sur un domaine précis et décide d’en faire sa carrière ?

Kyle : Plus jeune, je rêvais de divertir les foules. Mon but, en grandissant, était de divertir les gens. Dans cette optique, j’ai fait partie d’un grand nombre de chorales et de productions théâtrales. Quand j’ai réalisé qu’il n’y avait que très peu de débouchées dans le domaine et que, du coup, mes chances de réussite étaient plutôt minces, je me suis tourné vers d’autres options. Les jeux vidéo m’amusent et me divertissent, alors pourquoi ne pas essayer de transmettre ma passion aux autres ? J’ai fait mes débuts dans cette industrie sans trop savoir à quoi m’attendre et, bien franchement, je n’ai aujourd’hui aucun regret. Je suis heureux à l’idée que, à travers les jeux sur lesquels je travaille, j’arrive à faire sourire les gens. Bien que mon rôle soit mineur, il est partie intégrante de ces nombreuses étapes nécessaires à la création d’un jeu.

L’université a-t-elle eu une part importante dans votre éducation ?

Kyle : J’ai fréquenté la Tacoma School of the Arts, pour ensuite m’inscrire à de nombreux cours d’art et de langues étrangères à l’université. En ce sens, d'un point de vue purement pratique, rien de ce que j’ai appris au cours de mes études postsecondaires ne m’est encore utile aujourd’hui. Du moins, pas de manière directe. Les outils que j’utilise aujourd’hui sur une base quotidienne m’ont été transmis par mes pairs ou, encore, ont été acquis à grands coups d’efforts et de détermination. C'est d’abord et avant tout mon désir constant de perfectionnement, ainsi que ma soif de connaissances, qui m’ont mené jusqu’ici.

Allons, allons... Il est difficile de croire que vos habiletés de communication, développées en classe, ne sont pas un élément clé de votre position, essentiel à celui ou celle qui cherche à aider les membres de la communauté tout en déjouant les machinations les plus habiles de ceux et celles qui fréquentent Bungie.net..

Kyle : S’il y a bien une chose que j’ai apprise au cours de mes années passées sur les bancs d’école, c’est que nous ne sommes jamais seuls. Collègues et amis ont beaucoup à offrir, du moment où l’on ose s’approcher. L’esprit et le travail d’équipe sont deux choses essentielles, tant dans la vie de tous les jours que dans un milieu professionnel. L’autonomie, c’est une qualité importante à avoir, certes, mais il ne faut pas pour autant sous-estimer la capacité à pouvoir travailler en équipe. 

Vous avez mentionné un peu plus tôt que bon nombre de vos connaissances ont été développées à l’école de la vie. Où donc avez-vous acquis la grande majorité de votre expérience ?

Kyle : J’ai fait mes premiers pas dans l’industrie à titre de testeur chez Microsoft Game Studios. Là-bas, j’ai appris les notions de base, ainsi que ce que l’on attend d’un testeur. J’ai aussi appris, à mes dépens, que la Kinect éprouve certaines difficultés à distinguer les pantalons de cuir noir. J’ai été testeur pour Joy Ride, Kinectimals, Kinect Sports, ainsi que pour Kinect Adventures. Disons que d’avoir à tester des jeux pour enfants vous apprend rapidement à apprécier ces moments au cours desquels vous n’avez pas à tester des jeux pour enfants. Par la suite, j’ai été testeur pour Batman: Arkham City (j’ai même, pendant un certain temps, détenu le meilleur score de combat), puis pour Math Games for Kids, disponible sur DreamBox Learning. J’étais chez Microsoft Game Studios d’abord et avant tout pour apprendre les rouages du métier de testeur, mais ce que j’en ai surtout retenu, c’est ce besoin irrépressible que j’ai maintenant de me porter à la défense et au secours du consommateur.  

Est-ce que toute cette expérience que vous avez ainsi acquise a su vous préparer adéquatement à ce qui vous attendait derrière les remparts de Bungie.net ?

Kyle : Je ne crois pas que quoi que ce soit aurait pu me préparer à ce boulot. L’atmosphère chez Bungie est constituée d’un savant mélange de folie et de créativité, condensée dans un environnement tout à fait exceptionnel. Chaque personne qui travaille chez Bungie y est d’abord et avant tout parce que c’est là – et nulle part ailleurs – qu’elle souhaite travailler. Nous partageons tous, autant que nous sommes, cette même passion, ce même sentiment, celui qui nous permet de nous lever le matin, le sourire aux lèvres, en se disant : « chouette, c’est l’heure d’aller travailler. » 

Comment avez-vous obtenu votre poste chez Bungie ?

Kyle : J’avais la chance de connaître quelqu’un qui était déjà employé par le studio, en plus d’avoir déjà de l’expérience pertinente dans le milieu. Malgré tout, ceci ne m’a permis que d’obtenir une première entrevue téléphonique. Une fois cette première étape franchie, ce fut à moi (et à moi seul) de faire mes preuves.

Et j’imagine que ce ne fut pas de tout repos ! Racontez-nous ce qui, selon vous, a été la partie la plus difficile de l’entrevue en personne (la « vraie » entrevue).

Kyle : La partie la plus pénible fut très certainement la période de 24 heures après l’entrevue, période pendant laquelle je n'ai reçu aucune nouvelle. Vous n’imaginez pas avec quel soulagement j’ai finalement reçu un appel et une offre ! Je vous assure que ces 24 heures furent tout particulièrement angoissantes. 

Holà ! Bungie est pourtant reconnu pour la difficulté de ses entrevues. Essayeriez-vous de nous dire que pour vous, ce fut un véritable jeu d’enfant et que vous en êtes sorti absolument indemne ? Parce que si c’est le cas, alors peut-être devrions-nous vous rencontrer à nouveau afin de nous assurer que vous connaissiez la même angoisse que celle qui a si bien tourmenté vos autres collègues, avant qu’ils ne soient eux aussi embauchés. Après tout, nous avons une réputation à maintenir.

Kyle : En fait, à l’origine, j’ai été engagé sur la base d’un CDD. L’entrevue pour l’obtention de ce contrat fut (relativement) facile. J’avais alors dans mon sac suffisamment d’expérience pour ne pas être totalement déstabilisé par les questions qui m’étaient posées. La « vraie » entrevue s’est faite lorsque j’ai postulé pour l’obtention d’un poste permanent, mais à ce moment, j’étais déjà familier avec le studio et ses pratiques… L’entrevue fut effectivement très difficile, mais j’avais au moins l’avantage d’être en territoire connu.

Vous êtes-vous déjà retrouvé dans une salle bondée de gens que vous savez être plus qualifiés que vous à faire ce que vous faites et ce pour quoi vous postulez ? Je me souviens : j’étais assis dans la salle réservée aux entrevues, située tout près du poste de l’agent de sécurité. J’avais les mains moites, et des papillons dans l’estomac. C’était une sensation bien étrange pour moi ; après tout, j’étais déjà apparu sur scène devant des milliers de spectateurs par le passé. Ce tract, c’était une sensation nouvelle, différente.

Un peu plus tôt, vous avez fait mention de l’atmosphère assez chargée du studio. Mis à part cette ambiance particulière, qu’est-ce qui vous motive à franchir la porte de Bungie tous les matins, le sourire aux lèvres ?

Kyle : De savoir que je contribue à quelque chose d’aussi grandiose que Destiny. De savoir que mon travail a effectivement un impact sur les produits que nous créons, en tant qu’équipe. C’est quelque chose d’extrêmement motivant, croyez-moi. 

Pour les non-initiés, voilà une déclaration bien abstraite. Pouvez-vous être un peu plus précis en nous révélant, par exemple, en quoi consiste une journée ordinaire pour vous au boulot ?

Kyle : Si l’autobus qui m’amène au studio n’a pas de retard, alors j’arrive normalement un peu plus tôt que les autres membres de mon équipe. Je déverrouille mon ordinateur et me plonge dans la lecture des messages reçus depuis la veille. Ensuite, j’accède à notre base de données dans laquelle sont répertoriés tous les bogues informatiques connus, prends connaissance de tous ceux qui me sont assignés, ainsi que de leur état, et me lance. Nous avons une réunion d’équipe tous les matins à 11 h 15, après à laquelle nous nous attaquons à de nouvelles passes de test. Puis arrive midi, l’heure magique à laquelle survient le fabuleux « Newbie lunch ». À mon retour, je fais le point avec le reste de l’équipe : nous discutons alors de ce sur quoi nous travaillons, individuellement. C’est l’occasion idéale de prendre le pouls de la situation, de voir exactement où nous en sommes. Ensuite, et jusqu’à la fin de la journée, j’enfile mes écouteurs, monte le volume, et m’affaire à résoudre bogue après bogue, après bogue, et ce, dans le but d’améliorer la qualité du produit finale.

À l’exception de la musique que vous écoutez, qu’est-ce qui contribue à rendre vos journées agréables, malgré la lourde charge de travail ?

Kyle : L’accès illimité que j’ai au « Bungie love » dont tout le monde parle. C’est quelque chose de bien réel, et d’absolument fantastique. Je me souviens d’une fois en particulier où nous avions à travailler tard soir après soir… après soir. Pour nous faire pardonner auprès de nos êtres chers, Bungie a fait livrer au studio fleurs et chocolats, que nous avons pu offrir à nos douces moitiés. Bien joué, Bungie. Bien joué. 

Nous savons tous qu’il est loin d’être facile de trouver un équilibre juste entre travail et vie personnelle. Mais cette difficulté mise à part, qu’est-ce qui, selon vous, constitue le plus grand défi à surmonter lorsqu’on travaille chez Bungie ?

Kyle : Trouver la force nécessaire pour ne pas passer la journée entière à jouer à Destiny. Ça, et apprendre à jongler avec toutes les tâches qui me sont assignées. Il est important que je n’oublie rien et que tout soit traité le plus rapidement possible, sans pour autant lésiner sur la qualité. Parfois, il m’arrive d’être tant absorbé par le travail que j’en oublie de manger ou de rentrer à la maison ! Par chance, j’ai des collègues qui aiment eux aussi manger et dormir ; ils s’assurent donc que je voie à mes besoins essentiels et assurent ainsi ma survie. 

Nous sommes effectivement une équipe constituée de gens qui se soucient les uns des autres et sur qui l’on peut compter. Y a-t-il un moment particulier au cours duquel vous avez sincèrement eu l’impression d’avoir enfin gagné votre place au sein de l’équipe ?

Kyle : Un jour, j’ai demandé à mes collègues s’ils seraient prêts à m’aider à développer mes connaissances et à me perfectionner dans divers domaines dans lesquels ils excellent individuellement. Non seulement m’ont-ils répondu « oui » de manière unanime, ils ont aussi tous tenu parole. C’est à ce moment que j’ai réalisé que j’étais bel et bien l’un des leurs et que l’équipe Bungie, c’était aussi la mienne.

Ce désir de perfectionnement et d’enrichissement personnel est très certainement un but que vous ne devriez jamais cesser de vouloir atteindre. Comment comptez-vous continuer à vous améliorer, dans le futur ?

Kyle : Je n’aurai jamais fini d’apprendre. Je recherche les nouvelles connaissances comme un missile à tête chercheuse cherche sa cible à abattre. Attendez, non ! Ce n’est probablement pas un bon exemple… En fait, je cherche constamment de nouvelles voies à emprunter et de nouveaux territoires à explorer, et ce, toujours dans le but de devenir une meilleure personne. Quand je rencontre de nouvelles gens, j’apprends à les connaître et écoute leur histoire avec attention. Ceci me permet d’apprendre de leurs erreurs. 

Je suis persuadé que quelque part se trouve un développeur aussi noble que vous, dont les rêves s’apparentent à votre réalité. Si vous pouviez offrir un seul conseil à cette personne afin de guider ses pas dans la bonne direction, quel serait-il ?

Kyle : Ne cessez JAMAIS de chercher à vous instruire davantage. Et n’ayez pas peur de poser des questions : les seules mauvaises questions sont celles que vous ne posez pas. 

Déjà, il me vient en tête quelques questions que je préférerais ne jamais voir être posées, mais laissons à Kyle et à sa logique le bénéfice du doute. Son odyssée l’a mené jusqu’aux portes de notre royaume, mais le chemin qu’il a pris pour y arriver n’est qu’un chemin parmi des centaines d’autres. Si vous-même vous trouvez à la croisée des chemins, scrutant l’horizon du regard, à la recherche de la meilleure voie à suivre pour vous rendre jusqu’à notre étendard, et convaincu que ce que vous avez à offrir correspond à ce que nous recherchons, je vous suggère de faire un petit détour par nos archives pour apprendre à connaître Tout sur… ceux et celles qui, comme Kyle, ont su triompher des obstacles et arriver jusqu’à nous et qui se sont joint à nos rangs. Bungie est toujours à la recherche de nouveaux chevaliers qui viendront ajouter leur voix à celles de ceux qui siègent déjà à sa table ronde. 
Vous n'êtes pas autorisé(e) à visionner ce contenu.
preload icon
preload icon
preload icon